Pesentation de la filière

 

I- Introduction

La création des filières de formation de courte durée pour l'obtention de Brevet de Technicien Supérieur (BTS) par le ministère de l'éducation nationale en 1992 a un double objectif:

  • Répondre aux besoins de l'économie nationale en cadres moyens.
  •  Permettre aux bacheliers de l'enseignement technique, essentiellement, de poursuivre des études supérieures professionnalisantes et spécialisées.


Au cours de la dernière décennie, d'autres filières, répondant aux nouveaux besoins de l'économie nationale et ouvertes aux autres bacheliers, ont été créées, notamment en l'an 2000. Le nombre de filières est ainsi passé de huit en1992 à 27 actuellement, couvrant les principaux secteurs et sous-secteurs économiques : industriel, commercial, TIC, bâtiment, arts et tourisme et loisir.
Les centres abritant ce type de formation se sont multipliés pour couvrir toutes les régions du Maroc. Nanties de leurs équipements et d’un excellent niveau d’encadrement , les deux ENSET ont été les premières à ouvrir des filières préparant au BTS aujourd'hui 40 centres, dont 34 lycées, un CFR et 5 centres privés, abritent ce type de formation.


Le nombre d’étudiants, inscrits dans les différentes filières, est passé d'environ 400 en 93-94 à 3277 à la rentrée scolaire 2010-2011.
Certes, la trajectoire retraçant l'évolution de BTS au Maroc rappelée ci-dessus, est la plus convenable à l'implantation et au développement d'un nouveau système de formation qui a fait son histoire et s'est imposé comme formation de choix dans un autre environnement qui lui était favorable; cependant le contexte social et économique Marocain connait actuellement une dynamique sans précédent, il est en train de changer en profondeur; le système de formation doit s'y adapter.


Ce dernier a été réformé à tous les niveaux :primaire ,secondaire (collégial et qualifiant) ,et universitaire .Les filières techniques qui représentent 70% du vivier de recrutement pour le BTS ont connu un changement substantiel en matière de structure ,de contenus et d'approches .L'enseignement supérieur ,auquel pourraient accéder les lauréats des filières de BTS , a adopté depuis 2003 -2004 le système LMD caractérisé par les modules.


Par ailleurs, et afin de dynamiser son économie , le Maroc a lancé de grands chantiers structurants : INDH, plans sectoriels de développement : plan Azur 2010, le Maroc vert ,le Pacte National pour l'Emergence Industriel (PNEI) et les Métiers Mondiaux du Maroc (3M) qu'il est appelé à développer notamment dans les domaines de l' Offshoring, l'automobile l'électronique et l'aérospatial ,aussi le renforcement de l’infrastructure autoroutière, ferroviaire et portuaire, aménagement de nouvelles zones franches et les Plateformes Industrielle Intégrées (P2I).


Pour intégrer les réformes opérées au niveau des systèmes d'éducation et de formation d'une part ,et accompagner , d'autre part ,les chantiers ouverts ,qui généreront non seulement des centaines de milliers d'emploi et de besoin en managers, en ingénieurs et essentiellement en techniciens ,mais aussi des dizaines de nouveaux métiers dans les domaines de l'offshoring ,de l'aéronautique de l'automobile ,de l'électronique du bâtiment du tourisme …,une adaptation des filières s'impose d' urgence .Les contenus des filières doivent permettre l'intégration de toutes ces nouveautés. De surcroit, l'offre doit se développer afin de soutenir l'offre générale des autres systèmes similaires de formation en l'occurrence les EST et les ISTA. C'est dans ce cadre que le processus de refonte des référentiels des filières du Brevet de Technicien Supérieur lancé en novembre 2007 a été étendu aux restes des filières. Prenant en considération le contexte relaté ci-dessus, les référentiels de formation ont été révisés, et seront élaborés, pour les nouvelles créations, selon l'Approche Par Compétences (APC), s'agissant de formations à forte connotation professionnelle, laquelle approche est la mieux indiquée pour l'élaboration des référentiels s'agissant de formations à forte connotation professionnelle. , laquelle approche est la mieux indiquée pour l'élaboration des référentiels .En effet , avant de définir le référentiel de certification (compétences et savoirs associés et modalité d'évaluation) , une analyse des situations de travail (AST) ainsi que la concertation et la contribution de personnes ressources , représentant les parties prenantes ,notamment les représentants des entreprises potentielles, est nécessaire pour définir le référentiel des tâches et des métiers , appelé dans le jargon des spécialistes (RAP).

Afin d'assurer l'uniformité des contenus et garantir le caractère national du diplôme, la révision ou l'élaboration de ces référentiels a été assurée par les représentants des centres de formation, supervisée par les chargés d’inspection, coordonnateur national et administrée par les services centraux ayant en charge le dossier BTS. En fin, je tiens à rendre hommage aux enseignantes et enseignants, directeurs de centres, chargés d’inspection , coordonnateur national, à nos cadres et responsables et à toute autre personne ayant participé ou contribuée à l'élaboration de ce référentiel pour la rigueur scientifique et pédagogique dont ils ont fait preuve et pour la qualité du produit, qui sans doute participera à l'amélioration de la formation.

 



II- Organisation de la formation en BTS Electrotechnique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

III- Organisation du projet de fin d’étude

1. INTRODUCTION
Le projet de fin de formation permet au candidat au Brevet de technicien supérieur en électrotechnique (ELT) d’expérimenter une situation de prise en charge d’un projet de réalisation d’un système électrique.


2. OBJECTIFS
Le projet de fin de formation doit permettre :

  •  l’apprentissage et la mise en pratique de la méthodologie de conduite de projet (travail en groupe, gestion du temps de travail, respect des délais, rédaction d’un cahier des charges …),
  •  la mise en pratique des savoirs et savoir-faire (recherche documentaire, proposition de solutions, réalisation de tout ou partie d’un produit électrique,
  •  l’apprentissage de l’autonomie,
  •  l’expérimentation de la transdisciplinarité.

3. ORGANISATION

  •  Acquisition des outils de la gestion des projets

Les différents outils de gestion de projet doivent être fournis aux étudiants en début d’année durant les quatre premières séances du projet de fin de formation.
Durant ces séances, les professeurs encadreurs organisent des exposés pour initier les étudiants aux outils de gestion de projet.

  •  Le sujet du projet de fin de formation

Les sujets des projets de fin de formation ont pour finalité une réalisation mobilisant les savoirs et savoir-faire acquis en systèmes électriques. Ces sujets peuvent être proposés par :
– l’étudiant en deuxième année et validé par son professeur encadreur ;
– les enseignants encadreurs au début de la deuxième année de formation.
– les tuteurs en entreprise durant le stage en fin de première année.

  •  L’encadrement des projets

Chaque groupe, composé de deux à trois étudiants, doit réaliser un projet en systèmes électriques aboutissant à une réalisation.
Chaque groupe est suivi régulièrement par un enseignant encadreur. Toutefois, tous les projets doivent faire appel à tous les enseignants de l’équipe pédagogique qui, selon leurs compétences, suivent les différentes composantes du projet et demandent aux étudiants de présenter les documents écrits prouvant la qualité professionnelle de leur démarche.

  •  Remise du rapport

Le rapport doit être remis, au centre d’examen, en respectant le nombre d’exemplaires requis et le délai de rigueur.

  •  Soutenance

La soutenance a lieu selon la planification affichée au centre d’examen.

  •  Evaluation

Il s’agit d’une évaluation collective par tous les intervenants (équipe pédagogique et tuteur du milieu professionnel). Une grille spécifie les critères d’évaluation et précise le mode d’élaboration de la note.


IV- Organisation du stage en milieu professionnel


INTRODUCTION
Le stage en milieu professionnel est obligatoire pour les candidats au Brevet de technicien supérieur en électrotechnique (ELT). Il a pour objectif de permettre à l'étudiant d'acquérir et / ou d'approfondir les compétences professionnelles en situation réelle de travail.

OBJECTIFS DU STAGE
Le stage de fin d’études a pour but de faire vivre à l’étudiant une expérience de travail à temps complet dans un établissement de son choix. Il vise également à lui permettre de s’intégrer dans un milieu de travail en effectuant des tâches et activités professionnelles quotidiennes.
Le stage vise plus particulièrement à :

  •  développer les méthodes et les habilités de recherche d’emploi.
  •  favoriser l’intégration à un milieu de travail.
  •  initier à la pratique de sa profession.
  •  mettre en pratique ses connaissances théoriques.
  •  identifier les particularités de l’entreprise d’accueil.
  •  intégrer de nouveaux apprentissages relatifs aux méthodes et aux techniques de


ORGANISATION GENERALE DU STAGE


Plusieurs intervenants sont engagés dans la planification, l’organisation et la réalisation des stages. Nous présentons ici le rôle et les responsabilités de chacun.


Le coordonnateur des stages
Il coordonne l’ensemble des activités et entretient des relations étroites avec les entreprises d’accueil.
En collaboration avec les encadreurs, son rôle est le suivant :

  •  informer les entreprises des possibilités de stages et recueillir les offres des entreprises d’accueil.
  •  mettre à la disposition des étudiants les outils facilitant la recherche d’un milieu de stage.
  •  superviser tous les stages au sein du centre de formation.
  •  informer les stagiaires des différentes étapes du stage.
  •  animer les rencontres de préparation et d ‘évaluation.
  •  recueillir les appréciations des personnes concernées : stagiaires, encadreurs et tuteurs.
  •  faire un bilan de stage avec les différents intervenants.

L’encadreur
L’encadreur est le professeur en contact direct avec le stagiaire. Il veille à ce que l’étudiant franchisse normalement chacune des étapes du stage en vue d’atteinte les objectifs fixés.
Son rôle est le suivant :

  •  participer au séminaire préparatoire et à la supervision collective du stage.
  •  participer à la répartition des stagiaires.
  •  aider l’étudiant à fixer ses objectifs personnels et professionnels du stage.
  •  encourager le stagiaire à utiliser ses connaissances et à mettre en valeur ses qualités personnelles.
  •  garder le contact avec l’étudiant pendant toute sa démarche.
  •  communiquer régulièrement avec le stagiaire et son tuteur.
  •  évaluer l’ensemble des activités et des travaux effectués.
  •  informer le coordonnateur de l’évolution du stage.


Le tuteur
Le tuteur est un professionnel du milieu de stage qui a pour fonctions principales :

  •  accueillir du stagiaire.
  •  informer le stagiaire de ses tâches.
  •  informer le stagiaire des modalités particulières et des exigences du milieu de travail.
  •  encadrer le stagiaire pendant la durée du stage.
  •  superviser le travail du stagiaire.
  •  évaluer le stagiaire en milieu professionnel.

Le stagiaire
L’étudiant doit remplir fidèlement toutes les tâches requises par son tuteur. Il doit exécuter les travaux exigés par l’encadreur et participer obligatoirement aux activités de préparation et d’évaluation.
Son rôle est le suivant :

  •  assister au séminaire de préparation du stage.
  •  rechercher un lieu de stage qui correspond aux objectifs personnels et professionnels.
  •  suivre les étapes de préparation du stage.
  •  se présenter dans son milieu de stage selon l’horaire indiqué.
  •  exécuter fidèlement toutes les tâches assignées par son tuteur.
  •  participer aux différentes activités professionnelles (réunion, colloque, séance de formation..).
  •  rédiger un journal de suivi du stage.
  •  garder un contact régulier avec son encadreur et l’informer des opportunités du stage.
  •  rédiger un rapport de stage.
  •  participer aux séances d’évaluation du stage.

Durée et période du stage
L’étudiant en deuxième année du BTS ELT doit passer un stage d’au moins 4 semaines en milieu professionnel sans que cette durée dépasse 6 semaines.
La période du stage se situe en fin du quatrième semestre, juste après l’examen national de fin de formation.

  •  Remise du rapport

Le rapport doit être remis, au centre d’examen, en respectant le nombre d’exemplaires requis et le délai de rigueur.

  •  Soutenance

La soutenance a lieu selon la planification affichée au centre d’examen.
L’étudiant en première année du BTS ELT doit passer un stage de 3 semaines en milieu professionnel.
La période du stage se situe en fin du deuxième semestre, juste après l’examen de passage.

  •  Remise du rapport

Le rapport doit être remis, au centre d’examen, en respectant le nombre d’exemplaires requis et le délai de rigueur.

  •  Soutenance

La soutenance a lieu selon la planification affichée au centre d’examen.

 


 

Referenciel_du_bts_electrotechnique.pdf Référentiel_du_bts_electrotechnique.pdf




Visites

Date de dernière mise à jour : 2012-11-20 19:56:22

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site